«

»

avr 10 2014

Top 10 des montées les plus difficiles des Monts du Lyonnais

A la demande d’un ami un peu masochiste, je me suis prêté au jeu de faire l’inventaire des montées les plus difficiles de la chaîne des Monts du Lyonnais. Cela m’a plutôt amusé, j’ai donc décidé d’en faire un article à part entière. Ce top 10 se base donc sur les critères suivants : la pente, en premier lieu ; ainsi que la longueur des portions les plus raides. Je les connais toutes très bien, puisque je les ai grimpées plusieurs fois chacune. La majorité d’entre elles ne sont pas du tout connues : simple curieux ou habitué de cette région, vous ferez des découvertes à coup sûr. La liste ne saurait être bien entendu tout à fait exhaustive, puisque les montées sont abondantes dans les monts du lyonnais et partir du 7-8e rang, il m’aurait été possible d’en rajouter bien d’autres, mais qui deviennent soit plus courtes, soit moins raides.

Distance, pourcentage moyen et pourcentage maximal sont extrapolés à partir de données GPS de mes propres sorties d’entraînement. Ils se veulent donc particulièrement précis puisque mesurés directement sur le terrain.

10. Montplan – 3,1km à 6,4% / max 17%
http://www.strava.com/segments/4213289
La côte est en deux parties : je surnomme la première « le mur de grammont ». Après les premières rampes à la sortie de Saint-Laurent-d’Agny, la route rejoint le bourg excentré de Saint-Vincent et s’enroule autour d’une chapelle qui ressemble beaucoup à celle de l’ancien juge de paix du Tour des Flandres. Un des endroits magiques des côteaux du lyonnais. Après un bon replat, la partie finale est en escalier, avec une dernière rampe très raide.

mdl10

9. La Balme – 1,4km à 10,6% / max 18%
http://www.strava.com/segments/5744465
Perdue au milieu du plateau du Lyonnais, le pied de cette montée se trouve sur la nationale reliant Saint-Martin-en-Haut à Saint-Symphorien-sur-Coise. Celle-ci rejoint à terme le village de La-Chapelle-sur-Coise. Le pourcentage moyen est élevé car il n’y a pas vraiment de replat, même s’il y a des parties moins pentues. Il faut toutefois prévoir un petit braquet, car cela monte vraiment lentement.

mdl9

8. Le Boulard – 2,1km à 6,4% / max 20%
http://www.strava.com/segments/4046937
Au niveau du hameau du Boulard, qui fait le croisement entre les routes de Rontalon, Soucieu-en-Jarrest et Mornant, il est possible de prendre une quatrième direction : celle de Saint-André la Côte. Depuis celui-ci, le pourcentage moyen est faible, mais les 500 derniers mètres sont à 11% avec un max de 20%. La dernière rampe est longue, et bascule sur un champ très exposé au vent.

mdl8

7. Saint Laurent de Vaux – 3km à 7% / max 14%
http://www.strava.com/segments/1209667
Le troisième versant de la crête de Py-Froid : Peut-être le moins difficile, raide malgré tout avec plusieurs passages à plus de 10-12%. La route traverse le bourg de Saint-Laurent-de-Vaux après un kilomètre de montée. On y retrouve quelques petits replats, mais très courts. Cette ascension a été empruntée par la cyclosportive des Trois Cols.

mdl7

6. La Croix Perrière – 4,8km à 7,1% / max 13%
http://www.strava.com/segments/2381386
La Croix Perrière est peut-être la montée la plus connue du top 10, puisqu’au programme à la fois de la cyclosportive des 1000 Bosses et de celle des Trois Cols. Ce n’est pourtant pas la plus tapageuse : la route est modeste, peu empruntée. Le dernier kilmètre en faux-plat montant, dans un paysage aux airs alpins, fait sensiblement baisser la moyenne, qui se stabilise autour des 8% sur les 4 premiers kilomètres. Cependant, la pente reste très régulière tout le long. En revanche, elle ne présente qu’un seul court replat, au niveau de la ferme du Biternay, dans la partie finale. J’ai l’habitude d’utiliser cette montée pour un exercice de PMA haute assez difficile, avec deux séries de 4*45 secondes à fond, entrecoupées de 3 minutes de récupération.

mdl6

5. La Milonière – 3,5km à 7,8% / max 22%
http://www.strava.com/segments/2521467
La route de la Milonière rejoint la route pricipale d’Yzeron et celle des crêtes, peu avant le col de Malval. Comme souvent en ce qui concerne les petites routes du massif, elle est irrégulière. Mais la pente monte d’un cran aux deux tiers environ, avec une rampe qui reste très raide particulièrement longtemps. Si l’on omet les fréquents replats, la pente la plus courante avoisine les 10%.

mdl5

4. Le Jaricot – 2,1km à 7,9% / max 19%
http://www.strava.com/segments/2337310
Jumelle des Bruyères (face sud), la montée du Jaricot est à peu près du même calibre. La longue ligne droite exposée en première partie est interminable, jusqu’à la ferme du Jaricot qui présente un franc replat. A partir du moment où la route se cabre de nouveau, il ne reste plus qu’un virage et 500 mètres avant le sommet, mais ce sont les plus difficiles.

mdl4

3. Les Bruyères – 2,5km à 8,2% / max 22%
http://www.strava.com/segments/1191245
Sur le bout de la crête de Py-Froid qui surplombe Yzeron, un peu en-dessous du bourg de Châteauvieux, se rejoignent trois routes en un croisement offrant une vue imprenable sur l’agglomération Lyonnaise. La plus difficile d’entre elle est peut-être la montée des Bruyères, face ouest, au départ de Messimy. Je la surnomme l’escalier : elle n’est qu’une succession de replats et de rampes très raides. Seule une portion est régulière sur 500 mètres, à mi-pente environ, peu après laquelle on rencontre deux murs très courts et très raides, où sont brièvement mesurés 22%. La route sort de la forêt pour la partie finale, comme c’est le cas pour sa jumelle du Jaricot.

mdl3

2. Sottizon – 3,9km à 8,4% / max 16%
http://www.strava.com/segments/1737120?filter=overall
Abordée depuis son versant nord, c’est à dire le bourg de Courzieu, la Croix de Part est sans doute le col le plus difficile du massif. La route, tout juste réouverte (à la fin de l’hiver) est neuve à présent (paraît-il, mais il y a intérêt puisqu’elle est restée fermée pendant plus d’une demi-année). Elle reste raide et étroite, surtout dans sa partie finale. Les premières rampes à la sortie de Courzieu sont en escalier, avant de trouver une relative régularité à l’issue du premier kilomètre. L’ascension est longue. C’est la partie finale, à l’entrée de la forêt après les dernières mainsons du hameau de Sottizon, qui présente les passages les plus difficiles. Si l’on poursuit à gauche sur la grande route jusqu’à la Croix de Part, il reste un gros kilomètre de montée (total 5,3km à 7%).

mdl2

1. Coursière d’Yzeron2,3km à 11% / max 26%
http://www.strava.com/segments/5915609
Incontestable numéro un, cette montée est un vrai calvaire, quand on sait qu’elle effectue le même dénivelé positif en à peine trois kilomètres que la route voisine qui relie Vaugneray à Yzeron… En dix kilomètres. Les choses sérieuses ne commencent vraiment que lorsqu’on s’éloigne de Saint Laurent de Vaux et que l’on quitte la portion de route fraîchement refaite au niveau de la ferme de la Détorbe. Il reste alors 2,3 kilomètres à parcourir pour rejoindre l’église d’Yzeron, et à s’élever de… 250 mètres. Le premier kilomètre, à déjà plus de 8% de pente moyenne, est pourtant le plus facile. Le second tiers est un véritable calvaire. La particularité de cette montée est qu’à cet endroit la route se divise en deux sur les 500 mètres les plus difficiles, à gauche comme à droite : les deux solutions se valent. Dans les deux cas, s’enchaînent une épingle à gauche puis une épingle à droite. C’est dans le final de la partie de droite que j’ai mesuré 26%, et ce sur au moins 50 mètres qui, à cette vitesse, paraissent interminables. L’autre route n’a cependant rien à lui envier puisque le dénivelé est le même. Ce n’est que dans les derniers hectomètres que la pente se calme de nouveau, à l’entrée du bourg d’Yzeron. Mais le sommet est déjà là. La route débouche sur la place du village, équipée d’un point d’eau particulièrement bienvenu en été.

mdl1

13 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. elouan

    Non la croix de part par courzieu n’est pas encore fini ! faut prendre le velo de cross si tu veux la montée en entière .

  2. florent

    Les monts d’or c’est compris dans les monts du lyonnais? ^^

  3. sisbos

    Non je me suis limité à la chaîne géographique des Monts du Lyonnais, c’est à dire en gros de Lozanne à Saint-Etienne ; les monts d’or ce sont les monts d’or, et de l’autre côté de la Brévenne, ce sont les Monts de Tarare.

  4. Simon M.

    Intéressant, mais il y a une erreur dans tes liens : les segment strava indiqué pour 4 et 1 est le même… Peux-tu rectifier ?

  5. sisbos

    Bien vu, c’était une erreur.

  6. ed

    Pour corser sottizon (croix de part par Courzieu), il y a moyen de redescendre au croisement de la route de Montromand et de prendre la première à gauche direction Faverges, y’a aussi quelques rampes sympas.

  7. Julien

    Salut,

    Merci pour ces indications qui m’ont permis de découvrir la coursière d’Yzeron. En effet, terrible!

    Un court message pour ajouter une montée qui a largement sa place sur ton podium (et peut-être même sur la plus haute marche).
    Entre Sainte Catherine et Saint Symphorien, il y a le hameau de Le Nezel (point de départ de la belle « route du taco » qui mène en 6 kms à Saint Martin par une montée régulière réservée aux seuls riverains; très agréable; possibilité de poursuivre jusqu’à Saint André).
    Bref, quand tu es au Nezel, tu prends direction Sainte Catherine et, après seulement 150m, une petite route part sur la droite : c’est le début! Environ 3, 5 kms très très très durs avec aucun réel replat, une route magnifique et minuscule, un goudron très moyen et, surtout, des rampes aux dénivelés impressionnants. Et, en plus, les gravillons obligent souvent à rester sur la selle.
    La fin est au hameau Saint Pierre (dans le hameau, prendre à gauche pour les deux cents derniers mètres). Éventuellement, au sommet, deux cents mètres de chemins mènent à la Chapelle Saint Pierre, endroit magnifique.
    Je ne suis pas du tout équipé pour les kms précis, les dénivelés, etc. Donc si tu y passes, ne pas hésiter à indiquer sur ton site les chiffres. Je serais curieux de savoir. A vue de nez, je dis : 3,5 kms à 10% avec un max à 17/18%.
    Pour moi, la plus dure et l’une des plus belles.

    Autre avantage : possibilité de redescendre par l’autre côté pour aboutir sur la route Sainte Catherine/Saint Sym à 200 m du hameau La Calle. Et donc possibilité de la faire dans l’autre sens : un peu moins dur car deux replats de 200 mètres (pour autant les tout derniers mètres doivent être à 20%!).

    Dernier avantage : tu ne seras pas gêné par les autres cyclistes car tu n’en croiseras pas!

    J’en ai d’autres en tête :
    Par exemple, encore depuis le Nezel, tu pars dans l’autre direction c’est-à-dire vers Saint Symphorien pour seulement 150m. Une route minuscule part, comme en épingle,sur la droite et propose immédiatement un mur : c’est la montée du Gimio (courte mais raide). Je te l’indique car possibilité d’enchainer Montée de Saint Pierre (dans le sens le moins dur), Montée du Gimio et la Montée de la Balme que tu as référencée. Un vrai Tour des Flandres version Monts du lyonnais.

    Voilà voilà.
    Julien

  8. sisbos

    Julien,

    Merci pour ces deux chemins de chèvre que je ne connaissais pas. Ils sont un peu plus éloignés que les autres géographiquement, mais les montées du plateau sont toutes aussi affreuses, toutes droites au milieu des champs. Je passerai faire un tour à l’occasion, ça peut faire l’objet d’une belle séance de rythme.

  9. Reboul Camille

    Cool ! Merci pour m’article ! J’habite Messimy depuis peu et je cherchais de la bonne côte bien raide, sympa de partager !
    Au passage, je prends la côte des Bruyères au moins une, deux fois par semaine et je confirme c’est assez sympa,même si je cherchais plus. Merci !

  10. Julien

    La plus dure des monts des Lyonnais. Découverte très récemment sur le site Cols-cyclisme et mise en ligne par Loïc (merci). Départ Saint Romain en Jarez (sur la route du Col de la Gachet), arrivée hameau La Champignonnière (possibilité de rejoindre ensuite Sainte Catherine). Petite route, bon revêtement, vue sur le Pilat. Et pour les chiffres, attention : 3.4kms à 11%! Aucun répit.Bien plus difficile que la coursière d’Yzeron, Sottizon ou encore Croix Perrière… Une vraie horreur.

    1. Nona

      University of Minnesota researchers are a key step closer to making renewable petroleum fuels using bacteria, sunlight and carbon dioxide. Graduate student Janice Frias, who earned her doctorate in January, made the critical step by figuring out how to use a protein to transform fatty acids produced by the bacteria &grtggt;&&t;p;oblem here is bacteria is unstable, fickle to surroundings, hard to replicate, and mutates quickly. This approach is not new or novel.

  11. Barbara

    Merci pour les itinéraires… pour l instant bruyères et croix perriere ok ….mais j avoue que jaricot me résiste…

  12. Nico

    Je rejoins Julien pour dire que la montée St Romain en Jarez/La Champignonniere est la plus dure des Monts du Lyonnais, elle est terrible et toute droite, elle fait mal…
    Sottizon est loin derrière en terme de difficulté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>