自転車で地域&人づくり
Reconnaissance de Parix-Roubaix
Reconnaissance de Parix-Roubaix

Reconnaissance de Parix-Roubaix

A l’occasion du déplacement dans le Nord pour la troisième manche de Coupe de France, les Boucles de l’Artois qui auront lieu ce week-end, nous repérions avec l’équipe le parcours de la classique Paris-Roubaix versions espoirs, du 40e au 115e kilomètre. Cette course est à mon programme le premier week-end de juin, qui cloturera précisément cette fois le second cycle de travail de la saison, le lendemain de la manche de Coupe de France contre-la-montre par équipes, les Boucles de Seine-et-Marne.

recoroubaix

J’ai donc parcouru mes premiers pavés, dans l’ordre des secteurs du parcours espoirs, presque identique à celui des professionnels. Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus spécifique que cela : il ne s’agit ni plus ni moins que d’un concours de force dans quelque chose qui ressemble à un chemin piégé. J’ai d’abord eu l’impression que mes mollets étaient branchés sur un marteau piqueur, puis je me suis habitué. J’ai eu beaucoup de mal à rouler sur le haut du pavé, je préfère les bas-côtés. Au final, la mission consiste presque à éviter le pavé.

Sur un secteur pavé, impossible presque de freiner, de se mettre en danseuse ou de changer de braquet. Les trajectoires sont tendues elles-aussi. Il ne s’agit rien d’autre que de bourriner, de manière continue, car la moindre baisse de régime plombe immédiatement le rythme : la seule règle en vigueur est “plus tu vas vite, plus tu vas vite et moins tu vas vite, moins tu vas vite”.

J’ai hâte à présent de découvrir cette spécificité en course, et tout ce qui tourne autour. Mais dès demain, il faudra revenir à nos oignons avec la reconnaissance du parcours du contre-la-montre du samedi matin.