自転車で地域&人づくり
Nocturne de Blossac – 1/2/3/J
Nocturne de Blossac – 1/2/3/J

Nocturne de Blossac – 1/2/3/J

Après un mois sans compétition, je choisissais de reprendre ce mercredi soir à la nocturne de Blossac à Chatellerault. En concertation avec l’équipe, je devrais participer samedi au Trophée des Champions en Coupe de France DN1, puis lundi à la nocturne d’Ambert avant le Tour d’Auvergne à la fin du mois. Il s’agissait donc de revenir rapidement dans le rythme et pour cela, rien de mieux qu’un bon critérium nocturne à tourner en rond sur un circuit d’1,5km pendant deux heures.

Si le plateau n’est pas exceptionnel au départ, on note quand meme la présence d’Alexandre Deletang (EC Armée de Terre), Médéric Clain (UV Poitiers) ou les équipes DN de Cholet 49 ou de Sablé Sarthe Cyclisme, pour une petite cinquantaine de partants. Peu confiant quant à mon niveau de forme, je choisis d’essayer de rester sage en début d’épreuve.

Je suis vite rappelé à l’ordre par la réalité de la course, très mouvementée et qui semble se décanter rapidement : je suis contraint de faire les efforts à contre-temps, puisque je ne peux pas anticiper avec mon maillot AG2R sur le dos. Je dispute les primes, mais me fais chaque fois sauter sur la ligne par Delétang, très fort mais qui a le même problème que moi : une pancarte monumentale dans le dos. Sauf qu’en ce qui me concerne, je ne suis pas à la hauteur du maillot… Lorsque les coureurs s’échappent un par un, je ne peux que les regarder partir impuissant, jusqu’à me retrouver piégé avec ce qui reste du peloton… C’est à dire à peine 10 coureurs.

Lorsque le duo de tête nous prend un tour, j’accroche les roues et la course devient plus régulière, à mon grand bonheur. Dans la roue des premiers, je peux revenir sur le groupe principal avec quelques coureurs. Seulement, il y a encore du monde entre la tête et nous et malgré le travail des deux coureurs de tête, nous ne les reprenons pas. Je n’ai aucune idée de la place que joue notre groupe puisque piégé, je n’ai rien vu de la course… Dans le dernier tour, je lance mon sprint de loin, au pied de la montée à 500 mètres de l’arrivée. Un coureur parvient à me passer dans les derniers mètres. Il y avait finalement 11 coureurs en contre, je prends donc la 15e place de la course.

A présent, deux jours de repos avant de m’attaquer au gros morceau du week-end : le Trophée des Champions et ses 210 kilomètres de course en Coupe de France DN1… Une grande première sur une distance aussi longue. J’ai conscience d’aller au casse-pipe, mais j’espère pouvoir aider l’équipe du mieux possible…