自転車で地域&人づくり
Le premier billet
Le premier billet

Le premier billet

Avec l’ouverture de cette section, je touche enfin à la véritable raison d’être de ce site web : l’expression.

Jusqu’à maintenant, ce site était gentil : j’entends par là qu’il existait et ne dérangeait personne, qu’il suivait son cours en épousant simplement les contours de mon actualité. Dans le fond, il n’était rien qu’un site web comme il en existe des millions. Je ne faisais que raconter. Je n’ai d’ailleurs rien fait d’autre que de que raconter depuis que sisbos existe, c’est à dire depuis six ans maintenant (déjà !), à l’origine sous forme de blog. Jamais je n’ai débordé du cadre et jusqu’à maintenant, je suis resté sage, passif, spectateur seulement.

Non pas qu’à partir de maintenant, ce site devienne méchant ; mais désormais, avec cette plate-forme entre les mains, je vais pouvoir me permettre de déborder du cadre de la simple narration. Ici, il sera question de cyclisme la plupart du temps sans doute, mais d’une manière plus originiale. Il s’agira probablement de la partie qui me ressemble le plus : je vais remuer les sujets qui me tiennent à coeur, parler de ce dont j’ai envie. En d’autres termes, je vais m’amuser. C’est dans cette section, la petite dernière, que tout va se passer. C’est grâce à elle, je l’espère, qu’il prendra du relief, se dinstinguera des autres.

Pourquoi cette démarche ? En premier lieu bien sûr, pour mon propre plaisir ; en second, je l’espère, pour le vôtre. Mais cette démarche n’est pas innocente pour autant. Avec le recul que je porte sur le monde du cyclisme, car c’est toujours de cela qu’il s’agit malgré tout, je considère que ce milieu est encore trop hermétique, trop clos, trop conservateur. Le cyclisme est un sport tellement immersif qu’à s’y plonger corps et âme, et je parle en connaissance de cause ; on en vient à oublier la véritable raison qui nous unit tous autour de lui : le rêve. Car c’est bien ce que nous venons tous y chercher, vous comme moi, non ?

Je vais donc devoir faire dès à présent quelque chose que je n’ai jamais fait pour aucun article jusqu’ici : me relire !