自転車で地域&人づくり
Circuit de Saône-et-Loire – Elite Nationale
Circuit de Saône-et-Loire – Elite Nationale

Circuit de Saône-et-Loire – Elite Nationale

La reprise des compétitions après 20 jours sans course, même en aval d’un travail sérieux, est toujours délicate et les sensations toujours nouvelles et inconnues. Au départ de l’épreuve, si j’espérais être au moins au même niveau qu’en amont de cette coupure, je demeurais dans le flou le plus total quant à mes capacités. La course de ce week-end, qui marque l’entrée dans un second cycle axé sur les courses par étapes, me donne l’occasion de mesurer mon niveau sur des terrains variés et sous des conditions changeantes, bien que chaque étape soit longue et comporte son lot de difficultés. L’entrée en matière le premier jour était corsée d’entrée, avant une étape plus longue mais moins escarpée le lendemain, avant de finir en apothéose le dimanche avec 2000 mètres de dénivelé positif cumulé en 70 kilomètres dans le massif du Morvan. L’équipe devait être emmenée par François Bidard et Nans Peters.

Le premier jour, asphyxié par le départ rapide et piégé dans une cassure, je me retrouve dans un groupe distancé dès les vingt premiers kilomètres. Une partie d’entre-nous parviendra à ressortir dans une côte pour raccrocher le peloton in-extremis, pas moi. Je termine l’étape dans le grupetto à plus de 22 minutes, très déçu.

Le lendemain est meilleur. Si je ne parviens pas à prendre l’échappée (c’est Nans qui trouve l’ouverture), je suis dans le coup tout au long de l’étape, même lorsque la pluie s’invite dans le final. Néanmoins, j’aurai du m’employer pour m’arrocher pendant une mauvaise passe à l’approche du final, et je n’ai plus assez de forces pour prendre part au sprint au terme d’une longue étape de 168 kilomètres.

saonetloire1

Le dimanche, en revanche, je suis loin du compte. Ma récupération a été très mauvaise, je lâche au sommet de la première côte et parviens à revenir in-extrémis trente kilomètres plus loin, lorsque le rythme se calme. Je m’accroche jusqu’au kilomètre 100 et lâche prise dès les premières pentes.

A présent, je vais m’accorder deux jours de récupération avant de repartir pour l’allemagne le mercredi matin avec une partie de l’équipe. Le jeudi, je disputerai le GP de Francfort, une 2.2 U23 de haut niveau international, puis me dirigerai vers le nord de la France pour reconnaître le parcours du contre-la-montre par équipes de la coupe de France, les Boucles de la Marne. Enfin le dimanche, je prendrai par à la quatrième manche de Coupe de France DN1, le GP de Nogent-sur-Oise. Les choses sérieuses commencent. J’espère que ce Circuit de Saône-et-Loire m’aura apporté le rythme qu’il me manquait.

Voir le résumé de la course