«

»

mai 23 2016

Coupe de AACA #5 14e

Le calendrier japonais, vous l’aurez remarqué, n’est pas aussi fourni que le calendrier français. Ce qui n’est pas pour me déranger, puisque le mien en revanche est absolument plein à craquer. Il est quand même important de continuer à courir pour ne pas perdre le rythme des courses, même si la forme retombe irrémédiablement dans une telle période. Je retrouve un bloc avec deux courses importantes dès la semaine prochaine, avec les deux jours de Kisomura les 28 et 29 mai, puis la 8e manche de la Japan Pro Tour au critérium de Nara le 12 juillet. En attendant, je prenais part la semaine passée à la 5e manche de la Coupe de AACA, une compétition qui se déroule dans la banlieue de Nagoya à raison d’une dizaine de courses par an, presque tout le temps sur le même circuit. La manche était plutôt relevée cette fois-ci avec la participation de deux équipes continentales en plus de bonnes élites locales : Aisan Racing Team avec l’équipe complète, ainsi que Kinan Cycling Team avec leur second front, le premier étant sur une course UCI en Indonésie.

aaca1

Sans objectif particulier à part travailler le rythme sur un circuit presque tout plat, mais bien venteux, je suis allé dans quelques coups en début de course avant qu’une échappée de 4 avec deux coureurs d’Aisan ne se forme. Nous étions piégés, mais nous n’avons rien eu à faire, compte-tenu du profil, de la distance et du fait que les autres coureurs se sont entendus pour rouler à une dizaine, incluant plusieurs coureurs de l’équipe Aisan. Comme je m’y attendais, un second groupe d’une dizaine de coureurs s’est formé un peu avant la mi-course, et est rapidement revenu sur la tête de course. Bien placé au moment de la cassure, mes équipiers n’ont pas manqué le coche, et je n’y suis pas allé pour conserver cette situation qui nous était favorable. De zéro sur quatre, nous sommes passés à trois sur quinze, nos trois meilleurs éléments, alors que seule l’équipe Aisan avait cinq coureurs.

aaca2

Devant, à l’image de son début de course, Aisan n’a pas été capable de se servir de sa supériorité numérique ni physique, puisqu’ils ont passé les 50 kilomètres restants à s’attaquer et se rouler dessus mutuellement. Ils ont donc offert la victoire sur un plateau à notre sprinter Jayson Valade, qui s’impose pour la deuxième fois de rang après notre triplé sur la manche précédente, qui n’a visiblement pas servi de leçon à nos adversaires. De mon côté, même course pliée, j’ai continué à faire des efforts pour travailler efficacement, sortant d’abord deux tours en contre puis en roulant jusqu’au bout pour aller chercher la 14e place au sprint. De quoi rentrer satisfait de mon voyage à Nagoya.

aaca3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>