«

»

oct 16 2014

Tour de Nouvelle-Calédonie #1

Première étape : Tribu de Xodré – Luenghoni, 111km

Le grand départ du Tour Air France Nouvelle-Calédonie a été donné ce jeudi 16 octobre sur l’île de Lifou, pour une première étape plate de 111 kilomètres.

Le départ est donné au pied d’une côte en paliers, à la faveur de laquelle un premier groupe se forme en costaud. J’insiste pendant quelques kilomètres, jusqu’au premier point chaud… Que je ne trouve jamais. Lorsque je me laisse quelques instants de répit, la première échappée prend du champ avec six coureurs, dont Mathieu Delarozière. Sur le bord de la route, les gens nous lancent des fleurs, ou bien hurlent des « bienvenue ! » à plein poumons.

Après un petit temps mort, l’échappée s’octroie la minute, et c’est l’équipe Koniambo Nickel du taiwanais Wang, vainqueur du tour en 2007, qui prend la responsabilité de la poursuite. Lentement, l’écart diminue jusqu’à trente secondes au pied du seul GPM de l’étape. Personne ne tente le saut : l’échappée, qui perd 3 coureurs, retrouve une avance d’une minute qui va grandissante. Il reste alors en tête le calédonien Florian Bonnerot-Agnel, et le suisse Reto Staube. Alexis Tourtelot relance la course à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. Nous contrôlons les coups avec Pierre Comet et Thierry Fondère, jusqu’à ce qu’un contre se forme et rentre sur la tête. Thierry et moi avons flairé le bon coup : nous nous retrouvons donc à trois dans le bon coup de onze. Il reste une trentaine de kilomètres.

J’accuse le coup de mes efforts dans un premier temps, mais je me sens de mieux en mieux. Les relais deviennent homogènes après un certain temps et notre avance monte jusqu’à 1’40, avant de se stabiliser autour d’1’15. Thierry est le premier attaquant dans les 5 derniers kilomètres, contré par Mathieu. Peu après le panneau des trois kilomètres, j’y vais à mon tour. Je creuse immédiatement un joli écart, mais la route est droite et large, je donne tout. Mon éternel compagnon Quentin Arbonnier rentre seul sur moi. Mais aux alentours des deux kilomètres, les autres font l’effort derrière et nous sommes repris à notre tour quelques hectomètres plus tard. Je me sacrifie alors pour Mathieu et Thierry qui terminent 3e et 4e de l’étape. Nous arrivons avec une avance intéressante d’1’23 sur le peloton.

Je pense avoir mal couru dans le final, j’avais sans doute de meilleures chances au sprint, mais à trois, il fallait tenter. Il faut tout de même retenir que nous sommes trois dans le temps du vainqueur ce midi, et que l’objectif reste le classement général. Demain, seconde et dernière étape sur l’ile de Lifou, avec à nouveau deux boucles pour une étape nettement plus courte, 75 kilomètres, en raison de l’avion retour qui décolle à midi.

1. CASTELLARNAU Florent VCC Mont Dore
2. SANNINO Giusseppe ACLN Dumbéa à 0″
3. DELAROZIERE Mathieu Axial – Entreprise Pierre à 0″

11. BOSSIS Tom Axial – Entreprise Pierre à 0″

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>