«

»

oct 09 2014

Manziat – 1/2/3/J 16e

Je terminais ma saison le dimanche 5 octobre sur le Prix du Boudin à Manziat (01). Traditionnellement dernière épreuve de la saison élite Rhônalpine, elle m’avait plutôt réussi l’année dernière puisque je signais le doublé avec mon ex-coéquipier à Roanne Jimmy Raibaud. Cette année, c’est sous une pluie torrentielle que je donnais mes derniers coups de pédale en métropole, accompagné des seuls Benjamin Jasserand et Gabriel Chavanne, ainsi que notre nouvel arrivant normand Benoit Cosnefroy. Il s’agissait également de ma dernière course sous les couleurs de Chambéry Cyclisme Formation.

manziat1

Je me sens très bien dès le départ, bien qu’un peu fatigué de ma grosse semaine d’entraînement. J’intègre la première échappée importante d’une douzaine de coureurs dès le troisième ou quatrième tour de circuit. Je reste sur la défensive étant un peu isolé, ce qui me permet, une fois repris après une dizaine de kilomètres à l’avant, de repartir à nouveau dans les offensives. Malheureusement pour moi, le timing est mauvais, et c’est mon coéquipier Gabriel Chavanne qui intègre l’échappée suivante qui sera l’échappée victorieuse. La pluie commence alors à tomber et mes sensations se dégradent à vitesse grand V. Je continue toutefois à batailler pour ressortir avec un contre, car je sens que tout le monde s’enterre à l’arrière. Malheureusement, aucun coup ne se montre décisif. Je parviens finalement à sortir tout seul en facteur avant le pied de la montée : je suis repris au sommet par Thomas Bouvet et Dorian Lebrat, et nous voilà partis.

manziat2

Il reste une quinzaine de tours à couvrir pour rallier l’arrivée, soit une cinquantaine de kilomètres. Si je suis efficace au début, je trouve rapidement le temps long, d’autant plus que je sens la fringale arriver progressivement. Je n’ai pas fait de longue sortie depuis trois semaines, les étapes étant courtes en calédonie, et j’ai oublié de mettre mon ravitaillement dans la poche. Une pâte d’abricot de Dorian me sauve temporairement, mais après m’être battu pendant une dizaine de tours pour parfois même recoller aux roues que j’avais lâché dans la montée, je craque finalement à quatre tours de l’arrivée. La pluie a redoublé d’intensité et nous sommes à présent presque un par un. Mes deux compagnons reviennent sur la seconde partie de l’échappée pendant que je bataille pour ne pas me faire reprendre. Je termine la course en 16e position, à un tour de la tête de course qui m’a repris à quelques hectomètres de l’arrivée, bien que les comissaires ne soient parvenus à classer correctement que les 8 premiers.

Voir les photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>