«

»

déc 07 2013

#35 2/3/J Saint-Romain-le-Puy

Ce week-end devrait être le premier de ma période de forme. Je compte donc en profiter et prouver de ce fait que ne pas m’avoir pris pour les championnats de France était une erreur. Pour ce faire, une place dans les 5 dès aujourd’hui aurait déjà pas mal de gueule, mais c’est surtout demain au milieu de tous les sélectionnés que je compte faire mal… La motivation est donc conséquente, surtout que le circuit me convient bien : un triangle tantôt vent de face, puis de dos et enfin un gros faux-plat pour l’arrivée.
Je m’étais dit que je ferais surement mieux de rester derrière au départ, mais dès qu’une ouverture se crée et qu’un coureur d’une équipe comme Pélussin ou le CR4C y va, je ne peux m’empêcher d’y aller aussi. Car si d’un côté, aucun coup ne se montre vraiment dangereux ni ne s’éloigne à plus de dix secondes, rien ne dit non plus que ça ne sortira pas au bout d’un moment, par le biai du jeu des équipes ou des circonstances.
Ca a bien fallu le faire au bout d’un moment, et c’est la seule échappée qui a dû dépasser les dix secondes.

Suite à une prime sèche de 50€ remportée par Corentin Leblanc au nez et à la barbe de pas moins de 3 CR4C, Romain place sa première attaque de la course, celle du genre à ne pas louper. En second rideau au niveau de la prime justement pour ce genre de situations, je me jette dans la roue sans réfléchir. Tout de suite, certainement grâce aux malheureux Barjon, Bednarski et Dumourier restés devant pour bloquer, ainsi qu’aux relais de Romain notre duo prend immédiatement de l’avance. Il est plus fort et plus frais que moi, ça se voit. Je ne peux passer qu’un petit relais pendant que lui en passe deux gros. Puis je me remets de l’effort et parviens à collaborer à niveau égal, peut-être en étant moins efficace puisqu’un groupe rentre finalement sur nous après deux tours à deux. Malgré un écart plus dangereux que toutes les autres fois, on se fait finalement revoir par le peloton.
C’est seulement aux deux tiers de la course que part le bon coup, comme souvent dans pareil cas, avec plusieurs individualités qui se regroupent à l’avant. Je ne pouvais pas être partout, et là en l’occurence je trainais un peu ma misère en queue de peloton. Un second groupe sort bientôt qui rentrera au bout du compte sur l’échappée. Derrière je tente d’organiser, je perds mon calme, mais ça ne change rien au fait : je suis niqué. On roule encore pour la place de 12, puis bientôt de 11, quand je vois Romain sur le bord de la route arrêté à côté de Dumourier !

Dans les deux derniers tours, j’intègre un groupe de contre de 5-6 coureurs pour la place de 11. Sur un sprint comme celui-là, je suis difficilement battable, je récupère donc la place de 11e.
Je suis satisfait. 11e, c’est ma meilleure place en deux, qui aurait certainement pu être meilleure si j’avais pris l’échappée. En revanche, j’ai fait pas mal d’efforts à la con ce qui risque de me rester dans les jambes demain.
1. Genetier Francis (VC Caladois) 2
2. Millat Cyril-Claude (UC Digoin) 2
3. Moreau Philippe (VC Mions) 2
4. Panel Olivier (UCA Pélussin) 2
5. Cabon Christophe (VC Mions) 2 m.t

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>