«

»

déc 07 2013

#16 3/J Saint-Clair-de-la-Tour

Matin – Course en ligne, 13*6.5km
Drôle de paradoxe, une semaine après une performance en première catégorie je me retrouve à lâcher du peloton à la pédale en.. 3e catégorie.
Course que j’ai du mal à raconter dans la mesure ou je me suis, on peut le dire, bien fait chier. J’avais misé sur une échappée, tout faux, on peut même dire que je ne suis pas le seul attaquant à être victime de mes attaques en fin de course. Quoi qu’il en soit aujourd’hui semble être un jour sans puisque j’ai même du mal à mettre des attaques, alors que je me sentais bien dans le peloton. Je lâche une première fois dans une petite bosse à mi-parcours alors que je venais d’attaquer en tête de peloton ; puis je recolle 3km plus loin. Je me replace mais rien n’y fait, je suis mal, et dans une bordure je m’écarte et je termine ma course dans un groupe de lâchés. Ca arrive, tant pis, je relativise et me reconcentre sur le contre-la-montre de l’après-midi.
Après-midi – CLM, 6.5km
Je profite du vélo de contre-la-montre pour travailler l' »esprit » du chrono, et je m’applique à rentrer dans la fameuse bulle, celle dont on dit qu’elle est indispensable pour qui cherche une performance dans cette discipline. Cet exercice me plait.
Je pars en gérant mon effort et je ne rentre pas tout de suite totalement dans ma course. Je m’applique à respecter mon tableau de marche à la pulsation près, mais je sens très bien que les sensations ne sont toujours pas là. Dans la première bosse je donne ce qu’il me reste et relance très fort au basculement avant de me caler dans le creux des prolongateurs pour récupérer un peu dans la descente, sans pour autant perdre beaucoup de temps. La relance au kilomètre se passe bien mais au moment de tomber la plaque, je cafouille dans les braquets et je déraille. Mea culpa, je remets rapidement sans perdre mon sang-froid et termine de plus belle. On peut dire que j’ai plutôt bien géré les forces en théorie, mais les sensations bien que meilleures heureusement que le matin, étaient loin d’être optimales. On me classe d’abord 11e, ensuite 10e, puis 9e et enfin 6e, pour autant de classements publiés suite à des réclamations, autant de vainqueurs différents d’ailleurs. Toujours pas le bon : en toute logique le vainqueur s’appelle Valentin Jury (parti juste derrière moi) quelques centièmes devant Guerric Gsell et ma place réelle devrait être la 7e à 9 secondes de la victoire. Une performance qui me convient, mais je pense qu’elle ne signifie pas grand chose. Au suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>