«

»

déc 05 2013

#8 Saint-Bonnet-de-Mure

La journée commence plus tôt que prévu : Je me réveille en sursaut à 6h du matin, d’après les yeux rouges de mon radio-réveil qui était programmé pour sonner trois quarts d’heure plus tard.
Complètement survolté, après avoir tenté en vain de me rendormir je me lève et prépare mes affaires. On arrive sur le lieu de la course et j’ai toujours cette impression d’avoir avalé une douzaine de cafés avant de partir.

Il est 8h du matin. Ces derniers temps, j’ai accumulé de grosses charges d’entrainement (je ne vais pas donner de chiffres ils ne sont pas significatifs et risqueraient de choquer les plus sensibles ^^) et même si je me sais en forme, je prends le départ avec de la fatigue dans les jambes. J’aurais préféré un circuit plus difficile dans la mesure où même en supposant être le plus fort ce circuit ne permet pas de maîtriser la course et me sachant malchanceux (simple superstition, ou pas ? c’est un autre débat) ces derniers temps cette part laissée au hasard me pose des problèmes. Il n’est pas question de faire 2e dans la mesure où je dois me rattrapper de mon interrégion catastrophique et où la course du jour est tout à fait à ma portée (de bons adversaires avec Jury, Rolland, Barioz ou Chatain sans êtres vraiment suprieurs, et un profil plat qui ne me désavantage pas non plus).
Ca allait être soit une course hyper rapide, soit une course hyper lente. Premier tour terminé : 33 de moyenne. Ca changera pas de toute la course… Dans ces conditions l’arrivée au sprint était évidente. Sur les quelques attaques, j’étais facile mais il n’y avait aucune possibilité de sortir, ni pour moi ni pour les autres, pas même à plusieurs. De temps en temps, je poses sacs avec plus ou moins de conviction, ne me donant à fond que sur les contres. Mais même sur les contres la tentative ne dure jamais plus d’1/1,5km et tout rentre dans le rang. Certains sont plus excités que d’autres… Je me méfie surtout des deux larrons de Lyon Sprint et de leur jeu d’équipe, mais c’est dans danger. Je reste passif dans les 5 derniers tours après avoir fait ma part de boulot, puis remonte dans le dernier tour en tête de peloton. On est trois sur la même ligne Loic Rolland, Thibaud et moi. On est alors les seuls maîtres du peloton. Si on garde une allure raisonnable, ca va frotter derrière mais nous on sera tranquilles. Alors ça n’accélère que dans le dernier kilomètre. De mon point de vue, rien ne change jusqu’à ce que je lance le sprint, voyant que l’arrivée s’approchait très vite… Je donne tout sur les 100 premiers mètres puis me retourne, et l’appréhension laisse la place au soulagement quand je vois qu’il n’y a persnne derrière. Je gagne avec une bonne avance.
Derrière, excellent sprint de Sébastien qui vient chercher une énorme 5e place, et Maxime 12e, nickel ! Thib a encore joué de malchance…
On est dans la dernière ligne droite, et le sprint final sera lancé ce week-end où je vais doubler, le samedi à Saint Genis à domicile et le dimanche à Pressins… Je suis conscient que de ce dimanche aux championnats du Rhône dans deux semaines, c’est ma période de forme et il faudra savoir en profiter a fond. Pour le moment, ça commence bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>