«

»

déc 05 2013

#25 Aubagne

Après une semaine de décompression et de récupération je reprends la compétition le samedi à Aubagne dans les bouches du rhône. Niveau plateau, on a presque droit à un Championnat de France miniature, avec des coureurs d’un peu partout en France et une grosse cinquantaine de partants. Le circuit est facile, je le connais bien puisque j’avais déjà fait cette course en minime (course de merde, 12 partants, j’étais pour la place de 3 mais j’ai baché).
Peu confiant de mes jambes j’évite les efforts inutiles en début de course… Certains ne s’en privent pas, les 10 premiers tours se font à quasiment 40 km/h de moyenne jusqu’à ce que Jordan Pontal enchaîne 7 ou 8 tours devant à 15″ à peine. Il se fait reprendre, et j’oeuvre beaucoup pour ça, même un peu trop puisque persuadé qu’il était encore devant, je roule comme un pigeon pendant plusieurs tours encore… Quelques pétards mouillés plus tard, on se résigne presque tous au sprint. Moi, ça me convient très bien, seul accroc, le virage à angle droit à 100m de la ligne… L’idéal serait donc de le passer en tête. Assurés d’arriver au sprint, je reste devant en 2e position derrière un coureur qui a tenté de sortir. Dans la roue, c’est en file indienne. On a le vent de dos et on s’approche tous de l’arrivée à très grande vitesse. Pierre André lance le sprint à ma droite et je me cale dans la roue. Quand je juge le moment opportun je me décale à sa gauche et produis mon effort, en même temps que Félix à sa droite et Kévin Maldonado encore plus à la corde. J’ai en mémoire l’image d’un regard sur ma droite : Félix prodiut à peu près le même effort que moi, Pierre André rétrograde, mais derrière Maldonado remonte tout le monde de plus en plus vite à chaque coup de pédale. Pierre André hors-jeu, l’ordre de passage de virage est respecté, Maldonado à la corde, Félix Pouilly derrière lui qui prend un moins bon virage et moi qui essaie de le sauter sur la ligne, en vain. Je retrouve donc le podium avec satisfaction même si je n’ai pas fait le sprint parfait. Ca me convient quand même, je ne ferai pas le difficile vu l’énorme progression en 6 jours de repos. On peut alors supposer qu’elle ne s’arrêtera pas là puisque j’encaisse tout juste la charge d’entrainement, et que mardi, on repart pour 3 jours de stage en équipe régionale avant de terminer en apothéose dimanche par une première catégorie. C’est la dernière ligne droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>