«

»

déc 05 2013

#32 Coupe de france cadet Villeneuve-sur-Lot

Après deux tours de patience, mon boyau perce en plein milieu du peloton… Retour éclair dans les voitures, un peu trop puisque je saute tout de suite dans une échappée de 13 coureurs. Après un tour devant à une portée de fusil, l’entente est mauvaise, l’échappée avorte. Tout s’enchaine très vite, je suis victime d’une chute dans le 4e tour, nouveau retour sur le peloton. Un groupe de 5 coureurs est sorti. Lorsque je vois Morel placer une attaque très violente, je suis presque dans sa roue et j’y saute instinctivement. Mais après deux relais le sort s’acharne, je prends des crampes violentes (pas mon habitude…) et je dois le laisser filer tout seul… Il rentrera rapidement sur l’échappée avant de gagner la course. Les crampes passées, je poursuis tout seul puisque il ne reste plus que ça à faire. Je rattrape un membre de l’échappée, puis après quelques kilomètres, Jérémy et Romain reviennent. A ce moment le peloton est à une trentaine de secondes. Ce que je ne sais pas encore, c’est que ma course est déjà condamnée. Alors que le plus dur était fait je suis victime d’une fringale qui m’achève une fois repris par le peloton.
Ou comment rater sa course malgré une course parfaite…
Ajout du 5 décembre 2013 : à ce jour l’une de mes plus grosses frustrations depuis mes débuts dans le vélo. Un top 5 national en cadet à ma portée pour ne pas dire… Une victoire. J’étais sorti avec le futur vainqueur et avais couru au milimètre. C’est vraiment la malchance qui m’a pesé ce jour là, pour passer tout compte fait totalement inaperçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>