«

»

déc 04 2013

#3 Ville-sous-Anjou

Troisième semaine de mai et déjà troisième course, Et cette fois-ci première à « l’étranger » puisque je quitte le rhône pour… L’isère. Et là bas, c’était déjà ce que c’était, avec presque 60 partants en minime et pas des moindres… Baptème aussi sur les circuits « longs », presque une course en ligne puisqu’on n’avait que 4 boucles de 7.4km a couvrir. De cette course, je me rapelle bien le départ, qui m’avait semblé être un sprint comme d’habitude, puis l’adrénaline du peloton, surtout quand celui-ci commence sa route par une longue descente étroite. Quelques frayeurs entre plaques d’égouts et grands minimes plus costauds qui veulent passer, mais toujours cette odeur agréable de peloton dans l’air… Surtout quand je sais pertinemment que je n’y resterai pas plus de quelques kilomètres. Un petit pont, puis un virage à droite sur une grande route maintenant, et pour ce qui est de la descente, c’est terminé. Je sais que je vis mes derniers moments au milieu du peloton et autant en profiter jusqu’au dernier moment : je remonte et me place en tête du groupe alors que ça commence a remonter. Pas longtemps, juste le temps que les jambes démangent à Alexis Todeschini et Quentin Charles… Virage à droite et retour sur une petite route, cette fois ça ne monte plus vraiment mais c’est plutôt un long faux-plat montant avec beaucoup de vent. Tout le monde est en file indienne et moi, bien placé, rétrograde à une vitesse folle, sans réussir à attraper les roues. Je vois deux groupes se former derrière les deux costauds de C2S, d’une petite dizaine de coureurs chacun. Le mien est le suivant, et on est quatre ou cinq, suivant qu’on en perde certains, ou qu’on en rattrape d’autres, comme d’habitude. Très vite on ne voit plus personne devant ni derrière, sauf un coureur par ci, un coureur par là qui aurait lâché de devant. D’après ce que rapelle le classement, il devait y avoir Mickael Brun, David di Lella et Kévin Correard, plus probablement quelques autres qui ne tiendront pas…
Passent les trois autres tours (dont j’ai beaucoup moins de souvenirs…) Je me rapelle alors juste que dans la dernière bosse à un kilomètre, j’attaque avec Mickael Brun qui m’écrase au sprint pour la place de … 17, et je termine 5e minime 1 (stat à laquelle je faisais déjà très attention…) derrière Peters, Seigle, Breysse et Anizan… Mais, je ne les connais pas encore.
Cette course restera l’une de mes meilleures cette année là (puisque c’était à peu près la seule fois que je courais régulièrement et m’entrainais un peu). Maintenant je regrette toujours de ne pas avoir été courir plus, alors que c’était un réel plaisir et que j’en garde peut-être mes plus beaux souvenirs de toutes mes années de vélo… Alors que rien n’était encore fait et que tout était encore possible.
1. Charles Quentin (C2S)
2. Todeschini Alexis (C2S)
3. Malmoustier Fabrice (US Jarrie Champ)
4. Decavele Hugo (CCIC)
5. Enaud Benoit (TCC Ternay)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>